• Elle grimpe aux Arbres

    Elle Grimpe aux arbres

    Elle grimpe aux Arbres picture by Dorvan Création Photographie

     

        

     

     

    Oyez, Oyez demoiselles,
     
     
     
    vous qui criez contre la saleté, la vulgarité, la paillardise, les cochonneries de bon aloi, les égouts déversés, les vomis ravalés, le toucher rectal, les entrailles étalées, les « nique ta mère », les « suce ton chien », les alcooliques de caniveau,
     
    les borderline de la chasteté, les employés municipaux pédophiles, les chancres mous de chez mous, les déversoirs de sperme, les sardines de gel de sexe trop sec, les nuages plombés de vilains mots, des tabloïds aux films X, à la charcuterie baptisée catholique, recyclée halal, évangélisée à la télé, et bouffée par les péripatéticiennes du coin, les culs bordés de nouilles grasses, les anus anoblis par la reine d’Angleterre, toutes ces choses qui n’ont pour objet que le sturpe et le poulpe, l’araignée aux mains sales de Sartre et enfin l’apothéose : le petit baise main du matin et les baisers rigolos sur la joue des jeunes filles.
     
    Au fil d'Ariane 233 b
     
     Anna Lumière apprend l'accordéon, sur les conseils avisés d'Yvette Horner. (crédit photo Stéphanie Javerzac)
     
    Tout ça pour niquer à cette heure, décharger sa verveine, incuber des MST, jouir du grand air et marteler mots après mots la grandeur de Rabelais, le mixiteur de schtouilles suisse-allemand, de Tours de vice, de moustaches d’espagnol et de sadiques genevoises en tournée dans le grand Monde .
     
    Oyez, oyez damoiselles,
     
    ne mettez pas encore vos boules quiès dans les oreilles pour vous réfugier dans la pureté froide et originelle, dépourvue de salmonelle et de climatiseur de vagins. Vous les égarées du poumon, les couinantes de frites à répétitions, les poutrelles dans l’œil, les vierges du samedi soir, sautez avec nous dans une bonne soupe délictueuse aux orties fouettantes.
     
    Chantez mesdemoiselles les louanges de dieu avec la main au sexe, avec l’Ave Maria des femmes fontaines, du point G dans la gueule, du clitoris en tire-bouchon et de turpitudes multiples.
     
    Oyez et chantez, il vous en sera rendu grâce.

      Auteur : Benoist Magnat contact : benoist.magnat@wanadoo.fr  

     
    janela
      Janela (crédit photo Nadia Jung, Sao Paulo Brésil)    
     
     

    Contact : ici
     

     

     

    « Message in a BottleMagie des Campagnes - Conte érotique du Périgord »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :