• L'ombre de mes nuits, mon ectoplasme !

    Lombre de mes nuits, mon ectoplasme

    Je suis allée voir mon psy qui n’est pas le mien mais celui de tous ceux qui ont besoin de lui. J’aime une ombre qui apparait la nuit et disparait lorsque le soleil se lève à l’ouest. Elle est grande, mince. Elle a les yeux sombres et des cheveux légèrement bouclés et emmêlés. Elle n’est pas rasée de près, juste comme j’aime si je n’embrasse pas. Elle hante mes pensées, elle se couche lorsque je me lève.  Je ne peux jamais l’approcher, je voudrais l’embrasser, me blottir dans ses bras mais elle n’enlace pas. Elle échappe à mes rêves en couleur, aux couleurs des arcs en ciel. Je veux l’oublier, je suis désespérée, je veux la condamner au noir et blanc à perpétuité. La perpétuité n’est pas l’éternité. Vingt ans sans elle me libèrerait de mon désir obsessionnel. Ombre de ma vie, regarde-moi, une seule fois ! Remarque-moi ! Je piétine de rage, je veux te faire souffrir, je veux t’inonder de mon sang impur pour effacer ta raison d’exister. Je teinterai ton vert de gris. Je salirai ton noir.  Sépare moi du ça, cette substance me met en transe comme la dernière des gitanes. Des cartes, trouvez le cœur. Eveillez mes soupçons pour l’empêcher de me voler mon âme fragile, si fragile. Cette ombre est si belle, mais elle est virile. Ectoplasme, c’est son nom !

    @Maryse Laroque

     

    voir aussi : http://dorvancreationphoto.kabook.fr

    Lombre de mes nuits, mon ectoplasme

    Tableau extrait de la série Ectoplasme

    par ARIANE LUMEN (acryl sur toile)

    voir aussi : Ariane Lumen - Ectoplasme

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique